Viderlatête

Moria-l

Le royaume de la Moria, vous vous souvenez ?
Les tremblements, le rythme profond
40 ans de couleur, de chaleur
40 ans de réunion
Lorsqu’on est sous cette statue, ce sont les autres que l’on voit
Une faune vibrante
Un cœur actif

Oh Montréal, les tam-tams sont ton corps chantant
Écoute !
Je sens ton souffle dès les dimanches de printemps.

 

Frisée

À vous Mesdames,
Vous qui avez tenté de me changer
vous qui avez tenté d’influencer ma vision
vous qui ne saviez
Oh période d’adolescence comme tu m’as challengé
Cheveux frisés
Cheveux crépus
Hagrid ! Oh Hagrid,
Quel surnom impossible a accepté
Avec vos fers à cheveux
Avec vos commentaires sur ma crinière
Je vous en ai voulu mes chères

Aujourd’hui je reconnais ma résilience
Aujourd’hui j’embrasse mes boucles avec reconnaissance.
Je suis loin de vous !
Je suis métisse, le voyez-vous ?

 

 

Réflexion

On dit frapper un mur.
Frapper un mur c’est se confronter à une réalité à laquelle on ne s’attendait pas, parce qu’on croit avoir les codes pour celle-ci. Puis on se rend compte que non.
Je me suis toujours un peu battue pour faire reconnaître l’autre moi.
Pour les uns puis pour les autres.
Que tous et toutes puissent me voir en entièreté, mais longtemps j’étais dualisme.
Pas nécessairement entre le corps et l’esprit. Entrent mes origines plutôt.
Tantôt vu comme ci, ensuite vu comme ça.
À me défendre ici, puis à me défendre par la.

 

Écrivaine – Saphia Arhzaf

Laisser un commentaire