SHE | ES-TU FIÈRE ?

Es-tu fière ?

J’ai toujours eu et j’ai toujours la mauvaise habitude d’attendre la fin, l’accomplissement avant d’en tirer une leçon, avant d’essayer de comprendre, de changer ou de valider. On dit souvent qu’il n’y a que dans la crise que l’être humain trouve la nécessité de changer, je suis un être humain.

Je ne suis satisfaite de moi, de ce que j’accomplis, que lorsque j’ai fini de le faire. Toutes les barrières, les appels de fards, les mini-échecs, les mini-réussites et les conseils de ma sœur, je ne les écoute qu’après avoir définitivement réussi ou après avoir définitivement échoué. Je suis un être humain, je suis capricorne.

J’ai récemment compris, qu’il fallait être fière de soi-même et constamment conscient de la chance que l’on a. Fière de tous ce qu’on a entrepris mais encore plus fière de tous ce qu’on entreprend. Nous devrions être conscient de la chance que nous avons de pouvoir nous réveiller tous les matins sur un lit douillet. Nous devrions profiter de chaque instant que la vie nous donne en ayant conscience que les moments où nous ne le faisons pas, le temps que l’on perd ne nous sera jamais remboursé. La vie avance, il n’en tient qu’à nous de décider dans quelle direction elle avancera.

J’ai récemment compris, que j’étais fière de moi. Lorsque je repense à la Djamilla d’il y a 10 ans, je sais que du haut de ses 9 ans, elle est fière de moi. Tout comme je suis fière d’elle et toujours autant fascinée par sa force. Le seul regret que j’ai vis-à-vis d’elle, c’est de ne pas avoir été assez fière de chacune des marches d’escalier qu’elle a dû  monter/gravir/escalader pour me permettre de devenir le petit bout de femme que je suis aujourd’hui.

Alors oui, pour elle, je suis fière. Fière de toutes mes réussites aussi petites soient-elles, fière de tous mes échecs puisqu’on ne tire aucune leçon de la perfection et fière de toute la confiance que j’ai accordée puisque cela prouve que j’ai encore foi en l’humanité. Je suis fière de ma couleur de peau, fière de mon bégaiement, fière de mes pieds tordus, fières de mes épaules de nageuse et fière du caméléon que je suis, parce que sans tout ça, il n’y aurais pas de Djamilla. 

Je suis fière de moi et tu devrais être fière de toi aussi, parce que si tu ne l’es pas, qui le sera ?

okokokI | @djamishere

Laisser un commentaire