Le changement est là. Prenons aussi une pause.

Au cours des derniers jours, nous avons été littéralement inondées de tweets, d’images et d’informations concernant les événements survenus aux États-Unis et partout dans le monde.

Personnellement, j’ai du mal à trouver les mots.

J’écris et je supprime.

Ce qui se passe aux États-Unis est terrible, atroce, un épisode déchirant (encore, un autre).

Pourtant, combien de choses se produisent en Italie, ou je vis, ou ailleurs dans le monde? Nous fermons simplement les yeux par peur de dénoncer.

Je suis fatiguée.

Pourquoi toujours souligner le mal qui se fait à l’étranger, mais ignorer ce qui se fait, ici, dans notre pays, dans la société dans laquelle nous vivons? Comment remettre en question notre propre comportement? Comment définir notre expérience personnelle au racisme?

Depuis que je suis enfant, je réfléchis souvent à l’injustice qui nous entoure. L’injustice qui nous touche, nous, les gens qui n’ont rien de différent si ce n’est que notre couleur de peau.

Je trouve absurde qu’un être humain qui respire et s’exprime, tout comme un autre, ne puisse être vu au-delà de sa teinte de peau plus foncée.

Blanc, noir, jaune, pois.
Ça change quoi? RIEN.

Ce qui nous différencie, c’est bien plus qu’une caractéristique physique, mais bien qui nous sommes. Notre capacité à aimer et notre capacité à contribuer positivement à notre environnement, notre communauté. Le respect que nous avons pour chaque être vivant qui nous entoure. Voilà ce qui devrait nous différencier. Pas quelque chose que nous n’avons même pas choisi.

Dans tout cela, nous reconnaissons que nous vivons une période difficile: la pandémie du COVID-19, le mouvement Black Lives Matter, nos sentiments.

N’oublions donc pas que notre cerveau a également besoin d’une pause. De RESPIRER et de se détacher de ce vortex d’information et d’image.

Soyons présent avec nous-même, reconnaissons nos émotions: colère, tristesse, mélancolie, impuissance…reconnaissons-les et acceptons-les.

Commençons de notre façon, dans le présent.

Faisons entendre notre voix, ne restons pas silencieuses lorsque nous sommes les protagonistes d’épisodes injustes. Dénonçons les abus de pouvoir.

Éduquons ceux qui nous entourent. Sensibilisons ceux qui ont encore l’esprit brouillé par un lourd voile d’ignorance.

Il y a encore un long chemin à parcourir. Il ne devrait pas en être ainsi, mais chacun de nous peut (et doit) faire la différence.

 

 

Écrivaine – Emeraude Yoan

@Emeraudeyoan

SEO, SEM, écriture et création de contenu engageante sont ma langue. Mon dévouement et ma persévérance envers l’excellence m’ont permis de travailler avec de grandes marques telles que Damiani ou Cosmopolitan Italia à travers ma société Capture The Places. Mais ce que m’inspire vraiment, c’est la photographie de mariage: peu de gens connaissent l’émotion et l’honneur qu’un tel moment peut contenir.

Laisser un commentaire