MENU

what’s new

JOSÉE-MARIA | LA GARE DES IDÉES : CULTIVER LE HÉROS DU QUOTIDIEN

JOSÉE-MARIA | LA GARE DES IDÉES : CULTIVER LE HÉROS DU QUOTIDIEN

 

 

Passionnée, déterminée et persévérante Josée-Maria est une de ces  jeunes femmes de la diaspora africaine qui fait bouger son pays. Cette jeune ivoirienne à mis en place la « Gare des Idées » : un incubateur made in Cote d’Ivoire qui vise à donner l’opportunité d’entreprendre aux jeunes issus des milieux défavorisés . Nous avons décidé de l’interviewer pour en savoir plus sur son projet et ses ambitions !

D’où t’es venu l’idée de créer une Gare des Idées ?

Pour parler de la genèse de La Gare des Idées, il convient que je parle d’abord de Muhammed Yunus. Ayant eu la chance de participer à une de ses conférences, j’en suis sortie avec la phrase suivante comme cadeau : « We have Science-Fiction, and science follows it. We imagine it and it comes true. Yet, we don’t have Social Fiction, so nothing changes ». Cette phrase m’a tellement marquée qu’elle m’a poussée à réfléchir sur ma fiction sociale pour mon pays. Ma fiction sociale a commencé à se développer auprès de la jeunesse ivoirienne, surtout celle issue des milieux défavorisés. Elle a germé, s’est construite, puis est devenue un projet qui a pris le nom de La Gare des Idées. La Gare est un lieu de rencontre, de synergie, d’échange et de partage. C’est également une forme de lieu de liaison entre deux destinations. La Gare des Idées, c’est justement créer ce lieu de synergie et d’échange pour les jeunes issus des milieux défavorisés en Côte d’Ivoire, dont le point de liaison seraient leurs idées. Ces jeunes regorgent de talents, de potentiels, et la Gare des Idées se veut être le lieu de les révéler.

En quoi la Gare des Idées serait-il un projet global ?

La Gare des Idées est un projet global car il vise en plus de son incubateur, à offrir des services additionnels dans sa vision à moyen terme (un co-working space, un réseau, un service conseil). Ceci dit, pour l’heure, comme le projet débute, l’emphase est mise sur l’incubateur qui est un incubateur mobile. Un incubateur mobile car nous n’avons pas de lieu physique personnel, mais nous allons à la rencontre des lieux que fréquentent ces jeunes. Nous allons vers ces jeunes, et c’est ainsi que nous travaillons avec eux. L’incubateur mobile se présente avec une méthodologie en trois étapes : former, accompagner, mentorer. En ce qui concerne les projets qui seront menés à bien pour commencer, il s’agira de projets collectifs (de type de l’art et de la culture) avec ces jeunes, afin d’avoir un impact positif dans la communauté.

Quelles ont été tes craintes face à la création de ce projet ? Quels ont été les défis que tu as dû relever ?

Les craintes sont multiples lorsque l’on se lance, et dans mon cas il y avait ma crainte personnelle de ne pas être à la hauteur d’un tel projet, ainsi que la crainte de ne pas avoir des partenaires de vision. Mais ce sont des craintes qui ne sont pas insurmontables, elles doivent plutôt nous galvaniser pour aller plus loin. En ce qui concerne les défis, ils ont débuté par des défis personnels, en l’occurrence sortir continuellement de ma zone de confort. Également, j’ai dû faire face au défi de l’évolution du projet sans en atteindre son essence. C’est l’un des défis les plus difficile lorsque l’on débute car les idées foisonnent, elles se mêlent, mais il faut garder la vision, l’essence du projet. Inévitablement, il y a le défi de leadership, qui consiste à fédérer les personnes autour du projet. C’est d’ailleurs un défi continuel.

Quelle est la portée sociale de ton projet ? Vos objectifs sur le long terme ?

La Gare des Idées est un outil de lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales, qui par son incubateur vise à donner une opportunité et une alternative aux jeunes issus des milieux défavorisés. La méthodologie de l’incubateur avec les ateliers et le mentorat sont des moyens également d’encourager les jeunes dans leurs études, et à développer leur leadership. La phrase synthèse de la mission de la Gare des Idées est « Cultiver le Héros du Quotidien », et elle résume bien la portée sociale du projet. Cultiver le héros du quotidien qui sommeille chez ces jeunes afin qu’ils puissent émerger de leur condition sociale et devenir des leaders de demain. Mon objectif à long-terme est que la Gare des Idées puisse avoir des lieux physiques afin d’être répandue dans plusieurs localités qui sont défavorisées.

On se trouve actuellement dans une tendance ou plusieurs jeunes de la diaspora aimeraient créer leurs projets dans leurs pays en Afrique. Toi, tu l’as fait. Quels seraient les conseils que tu pourrais donner à ces jeunes qui désireraient retourner sur le continent et créer leur entreprise?

Je dirai tout d’abord, n’ayez pas peur de rentrer !  Ce ne sera certes pas toujours évident, il y aura un lot d’adversité à franchir, mais si vous croyez en vous, en votre projet et en son impact, aucune montagne ne sera assez grande pour vous empêcher d’y arriver ! Soyez résilients et apprenez à voir en chaque obstacle une opportunité !

Dans le domaine de l’entrepreneuriat quels seraient les conseils que tu donnerais aux femmes qui désireraient entreprendre ?

Je donnerais pour conseils d’avoir pour acolyte la Foi, la Persévérance et la Résilience. Ce sont des outils qui s’ils ne vous font pas défaut vous aideront dans toutes les circonstances. La Foi vous fait garder la vision à l’esprit et y croire même lorsque les autres ne croient pas en vous. La Persévérance est incontournable et elle permet d’aller jusqu’au bout de l’accomplissement. Enfin, la Résilience. Le chemin ne sera pas une ligne droite, et vous tomberez à certains moments. La résilience est là pour vous relever à chaque fois et vous rappeler que la course continue.

 

Retrouvez la Gare des Idées sur leur page FACEBOOK et leur SITE INTERNET.

No Comments

Post a Comment

Close