DIANE AUDREY NGAKO | VISITER L’AFRIQUE

Diane Audrey Ngako, jeune entrepreneur d’origine camerounaise crée en 2014 “Visiter l’Afrique” une plateforme devenue aujourd’hui virale. Et ayant pour but la promotion du continent africain en tant que lieu touristique et paradisiaque. L’objectif étant de changer les préjugés; et montrer une Afrique belle et attirante.

dsc_7637oc

Diane Audrey raconte nous plus en détail ton parcours, du journalisme à « Visiter l’Afrique » ?

Je suis une femme africaine d’origine camerounaise et de nationalité française. J’ai 25 ans et je me suis récemment installée au Cameroun. Mon objectif était de monter mon agence de communication Omenkart et développer Visiterlafrique.com.

Niveau parcours, j’ai obtenu un bac STG suivi 5 années plus tard, d’un master II en communication stratégique. Je n’ai pas fait d’études de journalisme, j’ai été formée au Monde. J’aimais lire et écrire. Professionnellement, j’ai accompagné différents entrepreneurs à developper leurs projets comme Michael Kamdem de Roots Magazine, j’ai été sa rédactrice en chef ou encore Moonlook, le site de vente en ligne d’articles mode inspirés d’Afrique de Nelly Wandji, j’étais sa chargée de communication. C’est en 2014 que j’ai intégré en tant que journaliste le Monde où je couvrais des sujets cultures ou encore innovation en Afrique. J’avais été approché par mon responsable, Serge Michel, pour intégrer la rédaction. La même année, je lançais le site Visiterlafrique.com. En début 2015, j’ai rejoint le JT Afrique de TV5 où j’officiais les mardis en tant que Chroniqueuse.

Comment est né l’envie de créer une telle plateforme visant à promouvoir la beauté du continent africain ?

Aujourd’hui, l’Afrique est principalement représentée par des non-Africains via divers médias. Ils présentent souvent une Afrique misérabiliste, où seuls famine, guerre, pauvreté, et autres fléaux règnent. Après avoir voyagé dans plusieurs pays africains, on se rend compte que l’Afrique a plusieurs facettes : ses beaux paysages, sa vitalité, son peuple chaleureux et accueillant, ses multiples opportunités tout comme ses vastes défis. Le site “Visiter l’Afrique” a donc été une évidence : il fallait montrer l’Afrique telle qu’elle est vraiment en repensant son image, loin des stéréotypes, sans nier ses problèmes, mais plutôt en mettant en avant ses atouts et ses opportunités.

la-home

Est ce difficile de se lancer dans l’entreprenariat aux portes de la vingtaine ? As-tu immédiatement senti le soutien de tes proches ?

Avec mes parents, nous n’en parlons pas vraiment. Avant j’entreprenais à coté d’un emploi, aujourd’hui c’est différent, je suis entrepreneuse à 100%. Si je ne me lève pas, je ne gagne pas d’argent. Cette situation précaire inquiète ma mère, mon père moins mais ils ont tout de même confiance en moi. Mes amis sont d’un grand soutien morale et physique… J’ai beaucoup de chance de ce côté là. C’est vrai que l’on a toujours besoin de personnes pour nous épauler mais mon caractère me pousse souvent à foncer même lorsque je suis seule. Mon intuition est mon guide.

Processed with VSCO with a6 preset

Tu as récemment décidé d’emménager au Cameroun, ta terre d’origine. N’était il pas difficile de prendre une telle décision ? 

Non pas vraiment, j’y pensais depuis 4 ans. Il fallait juste sauter le pas et sortir de ma zone de confort. J’ai adoré travailler au Monde et chez TV5, j’étais assez épanouie dans ce que je réalisais. Cependant je trouvais compliqué de parler d’Afrique à Paris. Je n’aimais pas trop l’idée d’être perçue comme une jeune leader du continent sans y vivre. Les actions et les convictions vont de paire. Récemment j’ai vu ce message sur Facebook et il résume un peu l’état d’esprit dans lequel j’étais ou je suis toujours : « Le panafricanisme se vit, il ne se fantasme pas. L’ Afrique se vit, elle ne se fantasme pas »

En tant que jeune femme entrepreneur, quelles sont les difficultés que tu as pu rencontrer ? Et quels conseils pourrais tu donner aux jeunes femmes comme toi, désireuses de créer. 

C’est marrant car on me pose tout le temps cette question, je n’ai pas encore assez de recul pour y répondre. Je vois la vie différemment avec beaucoup de légèreté. Le plus frustrant est la partie financière, ne pas avoir assez de flux pour faire et réaliser grand. C’est ma difficulté chez visiterlafrique.com, après ce qui est intéressant aussi c’est que nous sommes obligés dans ce cas d’innover chaque fois, avec peu.

Il faut oublier les barrières que la société peut nous renvoyer et être sûre de soi et de son produit. Vous êtes les seules à choisir, décider. Si vous souhaitez réaliser quelque chose alors Just Do It. Choisissez bien votre entourage, c’est lui qui vous tire, motive et protège.

12888634_1022076157882132_8003586840194532605_o

En observant le parcours acheminé jusqu’à présent de « Thacrunch » à « Visiter l’Afrique » en passant par TV5 Afrique et Le Monde; en ressors-tu fière de la femme de 25 ans que tu es aujourd’hui ? 

Oui, je suis super fière de la femme que je deviens. Ce qui me fait d’autant plus plaisir est la constance. C’est une suite logique, hier sur Thacrunch, je parlais de mon Africanité, aujourd’hui je suis en phase avec elle, je raconte mon Afrique au Monde, TV5 et visiterlafrique.com. J’ai hâte de voir la femme que je serai dans 5 ans.

Si tu devais partager un petit mot à toutes les femmes africaines soucieuses de se lancer dans le monde de l’entreprenariat, quel serait il ? 

Croyez en vous, en votre potentiel et foncez.

13116088_1340069499353098_2215219339072121899_o

Où pouvons nous te retrouver ?

Facebook : https://www.facebook.com/thacrunch/?fref=ts

Instagram : https://www.instagram.com/voodart/

Twitter : https://twitter.com/Voodart

 

Avatar
Writer - Rydia Payne

Leave a comment